Deux petites piécettes

Nous voici à la messe, le lendemain de la fête de la Transfiguration… quelques jours avant, un petit frère, en pensant à la construction du futur petit monastère Lumen Crucis à Navalón, fait une prière à saint Joseph : « Donnez-nous un grand don, un grand donateur, pour pouvoir commencer »

Et ce jour-la, le 7 août 2012, l’évangile de la messe nous parle d’une pauvre veuve, très pauvre, qui n’avait rien pour vivre, seulement 2 piécettes. Et elle les donne, offre tout ce qu’elle possède, et personne ne la voit. Personne, sauf Jésus, qui appelle  ses disciples pour qu’ils puissent aussi la voir et apprendre d’elle. L’Evangile nous le dit : « Survint une veuve pauvre qui mit deux piécettes (dans le Trésor du Temple)… Alors Jésus appela à lui ses disciples et leur dit : « En vérité, je vous le dis, cette veuve, qui est pauvre, a mis plus que tous ceux qui mettent dans le Trésor. Car tous ont mis de leur superflu, mais elle, de son indigence, a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour  vivre » (Marc 12, 41-44). Cette veuve donne tout … car elle a Dieu dans son cœur !

Et voici qu’à la fin de la messe un enfant va rencontrer un petit frère avec ses parents. Ils lui disent : « Il y a quelques jours notre enfant a décidé donner tout l’argent qu’il avait pour la construction du petit monastère à Navalón » Alors l’enfant de 7 ans, avec un bon sourire, met sa petite main dans sa poche et, tout naturellement, donne au petit frère tous ses biens, c’est à dire, 4 euros… 2 pièces de 2 euros chacune. Deux piécettes.

Le frère, émut, accueille cette offrande et dans son cœur se rappelle la prière à saint Joseph quelques jours auparavant : « le grand don, le grand donateur… ».

Voici la réponse de la Providence. Voici le premier don depuis que nous avons reçu la propriété du terrain. Voici une « parole de Dieu » pour nous. Deux piécettes … un enfant … le grand donateur … la première pierre. Dieu est-là. Alors, de quoi s’inquiéter ?

Haut de page